ZIG ZAG -- VDFG Jeunesse - le blog ZICK ZACK -- Der VDFG-Jugendblog

ZigZag – ZickZack

Allgemein

Cinéma

15. Dezember 2014 Allgemein 0 Kommentare
Pass

Ich bin ein Berliner !

Interview de deux jeunes réalisateurs levalloisiens.

Dorothée Flageollet et Jérémie Duvall, deux jeunes réalisateurs levalloisiens ont représenté Levallois et la France lors du dernier REC JugendFilmFestival qui se déroulait à Berlin la semaine dernière. Au final, pas de récompense mais une expérience enrichissante au contact d’autres jeunes acteurs du cinéma mondial.

Dorothée et Jérémie, vous avez représenté la ville de Levallois au REC Berliner Jugendfilmfestival la semaine dernière. Racontez-nous vos premières impressions ?

Jérémie Duvall :

J’étais très fier de représenter la ville qui m’a fait grandir. C’était la première fois que j’allais en Allemagne, c’était également la première fois que mon film « Je suis les autres » était sélectionné. Beaucoup de première fois donc mais c’était très chouette !

Dorothée Flageollet :

C’était également la première fois que j’allais en Allemagne. J’en ai bien profité que ce soit durant le festival mais aussi en visitant Berlin. Dans notre hôtel, il y avait des Israéliens et des Allemands. On a pu échanger, surtout avec un professeur israélien de multimédia avec qui on a discuté des méthodes d’enseignement. C’était donc très riche d’un point de vue culturel. Concernant le festival, les films étaient de grande qualité avec des films issus des pays de l’Est que l’on n’a pas l’habitude de voir régulièrement. Après, la salle était très belle, c’était un ancien cinéma allemand, c’était beau. Techniquement, il y a eu quelques bugs notamment lors de la projection de mon film et puis j’ai trouvé la cérémonie un peu longue avec quelques soucis de timing mais dans l’ensemble c’était bien.

REC JugendFilmFestival

Combien de films ont été projetés ? Et combien de nationalités représentées?

JD :

Il y avait 95 films répartis sur 3 compétitions et 24 pays représentés. Environ 35 films concernaient notre catégorie pour 10 nationalités. 3 compétitions sur un même festival, j’avais jamais vu ça avec notamment des films faits par des enfants, c’était marrant de voir ça car c’est inhabituel dans ce format court-métrage.

DF :

Beaucoup de films espagnols ainsi que des films des pays de l’Est : Serbie, Pologne…

JD :

Un film d’animation norvégien également qui a remporté un prix ainsi qu’un film vietnamien.

C’était la 1ère fois que vous participiez à un festival de court-métrages à l’étranger ?

JD :

Oui…enfin j’ai déjà eu des sélections à l’étranger (Istanbul et Porto) pour quelques uns de mes films mais c’était la 1ère fois que j’étais présent pour le défendre.

DF :

Pareil pour moi…J’ai eu un film sélectionné en Iran mais c’était effectivement la 1ère fois que « j’accompagnais » mon film à l’étranger.

Le Festival P’tit Clap va bientôt débuter, allez-vous y participer ? Avez-vous des souvenirs ?

JD :

Peut-être. J’aimerai bien en tout cas. J’avais envoyé mon 1er film lors de la 1ère édition avec Olivier Nakache et Eric Toledano comme présidents. J’étais avec mon père dans la salle à l’époque. Je n’avais pas été sélectionné mais cette année, j’aimerais bien assister à la projection de mon film ! Ce serait rigolo !

DF :

Il y a 5 ans en ce qui me concerne, c’était l’année zéro. J’avais gagné deux prix sur la thématique « Mon Europe à moi ». Aujourd’hui, j’ai 28 ans, je suis malheureusement trop vieille pour y participer. (Rires)

Parlez-nous de votre actualité ?

DF :

Je fais pas mal de choses. Je suis directrice artistique sur des évènements. En parallèle, j’écris un scénario de court-métrage. Je fais de la peinture, de la sculpture. Beaucoup de choses mais j’en ai besoin.

JD :

Je viens de terminer l’écriture de deux longs métrages qui sont en lecture dans des boîtes de production. J’espère pouvoir les réaliser prochainement. Je vais jouer dans un film indépendant d’Arnaud Sadowski qui s’intitule « 2 nuages à droite et tout droit jusqu’au matin ». Je suis également au théâtre l’année prochaine dans une pièce intitulée « 1,2,3 soleil » qui est un drame. Je donne des cours d’acteur face à la caméra à l’Escale, ici à Levallois et c’est un plaisir de partager ce moment là avec des jeunes mais également des moins jeunes.

En quelques mots, quelle est votre vision de ce que devrait être un bon film ?

DF :

Un film lisible et compréhensible par le plus grand nombre de personnes. Un film où chacun peut y trouver ses références.

JD :

Je suis tout à fait d’accord : du fond, de la forme et de l’efficacité !


Über den Autor -

0 Kommentare


Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *